Vos Peurs plus contagieuses que le Covid 19 !

Laughing curly girl with a butterfly on his nose. Healthy smile with white teeth. Free breathing concept.
Oui oui, vous avez bien lu, le Covid 19 est bien moins contagieux ! Quelle joie d’entendre chacun-e de vous au téléphone. Toutes de concert pour me vanter les avantages de ce confinement : se remettre à cuisiner et tant pis pour les kilos, passer du temps avec les enfants, apprendre enfin, à jouer de la guitare ou du piano, pour d’autres simplement prendre le temps !

Se réinventer des apéros indivi-collectif sur les réseaux… Trois personnes du secteur de santé m’ont même dit que c’était super car enfin ils travaillaient dans de bonnes conditions d’effectif. Du coup plus de semaines infernales et plus d’un week-end par mois de repos en famille. Ils finissent même à une heure appréciable… Quel comble !

Alors oui, tous sont d’accord et conscients que pour vivre cela, la note est bien salée, mais ils sont tous dans la sérénité et disent MERCI. Merci la vie, la providence, le monde, la nature…

Et puis il y a les autres, ceux qui écoutent les informations alarmistes, non-stop, les stressés, les angoissés du bulbe, bien malgré eux… Ceux qui n’osent pas, qui ne sortent plus, qui ne dorment plus… Lire cet article très intéressant https://www.psychologies.com/Actualites/Sante-mentale/Comment-notre-equilibre-psychique-est-impacte-par-le-Covid-19.

Ne vous méprenez pas, je ne suis pas en train de vous dire qu’il ne faut pas respecter les règles sanitaires, ou nier l’évidence… Nous sommes dans une période difficile mais combien enrichissante, restructurante, reposante ! Car cette période nous force à nous réinventer, à nous réveiller, à oser.

L’annonce du Covid 19, a réveillé bien des peurs. Des peurs logiques, normales, qui nous poussent à respecter les contraintes de sécurité. Ce que j’appellerai les peurs nécessaires, celles de la survie. Celles qui poussent chacun de nous, à réagir face au danger. Réactions saines et objectives, des réactions concrètes : respecter les règles sanitaires par exemple. Une fois la mise en place de cette réponse face au danger, la vie doit reprend son cours, de façon différente. Par exemple apprendre à jouer de la guitare ! La peur laissant la place à la créativité, ne dure pas dans le temps !

Pour d’autres personnes la peur s’installe et donne naissance au stress, à l’angoisse, … Comme elle perdure, l’organisme ressent alors une menace et y répond – justement d’ailleurs – par des symptômes, transpiration, insomnies… la peur prend forme et devient concrète. Comme le danger- si les règles sont respectées- n’est pas en adéquation avec l’angoisse ressenti, l’esprit se met à croire ce qui est irraisonnable de croire ! Et comme toutes choses concrètes, la personne va l’entretenir, la nourrir, par différents réseaux d’informations répétées. La boucle est bouclée, la peur à une EXISTENCE !

Quelles en sont les conséquences ? Tout d’abord la peur fait baisser notre système immunitaire, par le simple fait qu’elle monopolise la plus grande partie de nos ressources immunitaires. Dommage, nous en avons bien besoin en ce moment ! Mais regardons d’un peu plus près, ce que cette peur peut induire dans notre comportement.

Donc le virus suscite chez certains la peur. Peur de l’autre, au point de ne pas vouloir le croiser sur le trottoir et de traverser la route pour l’éviter. Car l’autre peut me rendre malade, souffrant ! Si mon malheur passe par l’autre (par la contamination), je dois m’isoler de l’autre ! Ouf, c’est alambiquer tout ceci, mais je n’ai jamais dit que notre inconscient n’était pas compliqué.

La peur nous déconnecte de la réalité. Elle amplifie et transforme les informations reçues. Elle déstabilise. Elle nous fait prendre des décisions non conformes à notre être profond. Une cliente me racontait qu’elle était très contrariée car elle avait pris un traitement « contre son grès ». Elle ne le voulait pas et après en avoir discuté avec son généraliste qui lui déconseillait également, elle était très rassurée et sereine. Mais un autre médecin lui avait fait très peur sur les quelques risques encourus si elle ne le prenait pas. Elle finit donc par céder. La peur l’avait emporté sur la raison et l’avait écarté de sa capacité à faire un choix.

Pour pouvoir prendre des de décisions adaptées à nos besoins, nous devons être en capacité de gérer et d’analyser les informations. Mais lorsque la peur fait partie des paramètres, nous sommes comme hypnotisés par elle. Elle se diffuse en nous, se propage dans la moindre de nos pensées, dans nos comportements, dans la plus petite de nos actions. C’est elle qui commande et nous fait prendre des décisions parfois très irrationnelles car les risques sont largement amplifiés.

La société avant le Covid 19 vivait déjà dans la crainte, voir la peur. Peur de l’autre, de la différence, du chômage, de… Je trouve d’ailleurs que la réflexion du Professeur Raoult sur la société actuelle est très juste. « Il considère qu’avant le Covid la société était borderline, et qu’avec le Covid, elle a basculé dans la dépression ». Faisant éclore des peurs insoupçonnées, bien enfouies mais pourtant présentes. Il me semble qu’il est malheureusement dans la vérité.

Alors que ce Covid 19 devienne votre ami. Celui qui vous permettra de vous réinventer. De vous redécouvrir, de vous permettre de vivre ce que vous laissiez en attente depuis si longtemps. Comme disait mon professeur de Qi Gong, que le problème devienne l’écrin de la solution, votre solution !

Que le Covid 19 soit le tremplin de votre transformation, repensez-vous, repansez-vous aussi. Prenez le temps du nettoyage concret : caves, garages, placards, mais aussi celui de vos pensées Prenez le temps de l’intériorité. Que le Covid 19 devienne votre ami, celui qui vous pacifie et vous accompagne vers votre épanouissement personnel !

Comment est-ce possible ? En apprenant à regarder les évènements incontournables avec un œil nouveau. C’est ce que peut vous apprendre la Sophrologie, voir les choses autrement, sous un autre angle, celui de l’objectivité, des faits, sans analyse ou interprétation. Parfois aidé par une plante ou deux, pour calmer le mental, la Naturopathie a plus d’un tour dans son sac… La Réflexologie peut aussi vous aider à vous remettre sur le chemin de la sérénité et du plaisir de vivre, retrouvés. Les possibilités sont infinies, le seul obstacle c’est vous !

Osez vous donner la chance d’accéder au calme et à la légèreté est le seul risque que vous prendrez  !

LA CONSULTATION AU CABINET :

Pour ce faire vous prendrez soin de vous munir de vos dernières analyses, de la liste de vos traitements en cours sans oublier les compléments alimentaires ou autre auto-médication.

La consultation ne se substituant pas à une consultation médicale aucun diagnostic de santé ne vous sera proposé et supposera que vous ayez l’accord de votre équipe médicale pour suivre les conseils prodigués. Il y va de votre responsabilité de les en informer.